Comment récolter votre capital de démarage et développer votre start-up

capital risque

Même les idées les plus révolutionnaires ont besoin d’un peu de support à leurs débuts. Lorsqu’un entrepreneur a une nouvelle vision d’entreprise, il a généralement besoin de collecter des fonds pour le développement, le marketing et la gestion des talents. À moins que les fondateurs de la startup ne soient des spécialistes avec des années d’expérience, ils se tourneront vers le capital risque (Venture Capital) et les investisseurs providentiels qui les guideront tout au long de la première ronde de financement, connue sous le nom de phase d’amorçage (seed funding).

Il existe quelques lignes directrices que les fondateurs devraient suivre attentivement afin de lever des capitaux d’amorçage (seed funding) et de développer leur startup. Tout d’abord, les dirigeants doivent être préparés avant de rencontrer des investisseurs potentiels et avoir une liste de références qui soutiendront leurs idées. Les fondateurs doivent faire preuve de créativité avec le financement, toujours prêts à se dépasser et sortir de leur zone de confort.

À lire: Qu’est-ce que le capital risque (Venture Capital)?

Points importants sur le capital d’amorçage:

  • Le capital d’amorçage est l’investissement initial dans une entreprise fourni par des adeptes du capital risque ou des investisseurs providentiels pour l’aider à se développer.
  • De nombreux investisseurs qui fournissent des capitaux d’amorçage sont impliqués dans l’entreprise de manière plus que financière.
  • Lorsqu’elle recherche un capital d’amorçage, une entreprise doit être préparée avec un plan d’affaires solide, des pistes de croissance et des projections de coûts et de revenus.
  • Le réseautage est un élément important de l’obtention de capitaux d’amorçage et les programmes de mentorat tels que les “sociétés incubatrices” (qui aident une petite entreprise à démarrer) y contribuent également.
  • Le financement participatif (Crowdfunding) est un moyen de plus en plus populaire et plus rapide d’obtenir un capital d’amorçage

Qu’est-ce que le capital d’amorçage?

capital d'amorçage

L’étape de capital d’amorçage diffère assez sensiblement des étapes précédentes. Plusieurs acteurs y sont impliqués, car plusieurs fonds investissent en moyenne de 250 000$ à 750 000$ chacun. En plus, il y a généralement quelques investisseurs providentiels individuels qui investissent plus que simplement financièrement dans l’entreprise.

Les investisseurs providentiels apprennent généralement à connaître les fondateurs et ont un intérêt pour l’entreprise qui dépasse la seule croyance d’un retour sur investissement (ROI en Anglais) élevé. Certains investisseurs providentiels distingués sont des entrepreneurs en série et d’anciens PDG qui ont fait leurs preuves en matière de mise en bourse des entreprises. La phase d’amorçage «plante la graine» pour qu’une startup prospère, afin de lancer des opérations commerciales et de montrer les données de revenus pour les prochaines étapes de financement.

À lire: C’est quoi un Bitcoin et comment en acheter au Québec?

Comment recevoir du capital d’amorçage?

Les chefs d’entreprise doivent avoir des projections précises et des chiffres précis prêts à la demande pour les investisseurs en capital risque avant de se lancer tête la première dans l’étape du capital d’amorçage. Un plan d’affaires convaincant comprendra une analyse des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces (SWOT en Anglais, pour Strength, Weaknesses, Opportunities and Threats). Les fondateurs doivent bien comprendre comment les investisseurs en capital risque prennent leurs décisions d’investissement.

Les capital risqueurs devront savoir exactement de combien de financement une entreprise aura besoin et des plans spécifiques pour l’allocation des ressources d’investissement. Une projection détaillée des coûts devra être expliquée et défendue. Afin de maintenir une crédibilité et de se protéger de la conclusion d’un accord injuste, les fondateurs doivent avoir une idée précise de la part de l’entreprise qu’ils sont prêts à abandonner. Ils doivent également avoir une idée claire des intérêts et des objectifs des investisseurs et comprendre la structure du capital du financement proposé.

IMPORTANT: Le capital d’amorçage est une forme de financement par capitaux propres, où les propriétaires d’entreprise renoncent à un pourcentage de propriété en échange de capital. Cela diffère avec le financement par emprunt.

De nombreuses dispositions à la hausse sont peu claires et si elles ne sont pas comprises, elles peuvent empêcher les fondateurs de réaliser des bénéfices dans le futur. Tout doit être basé sur des chiffres concrets qui donnent aux fondateurs les meilleurs et les pires scénarios de retour sur investissement. Les chiffres conduiront en fin de compte à des négociations pour le pourcentage d’actionnariat des investisseurs à capital risque.

Les fondateurs d’entreprise devraient dresser une liste de partisans avant de rencontrer les investisseurs en capital risque. Les fondateurs doivent identifier les références et s’assurer qu’ils sont d’accord, comprennent l’idée d’entreprise et savent quoi dire lorsqu’ils sont interrogés par les investisseurs.

Comment rassembler des investisseurs engagés

capital investisseur

La conquête des investisseurs est au centre de l’étape de construction de capitaux d’amorçage, ce qui est plus facile si les entreprises se sont établies avant la collecte de fonds d’amorçage. La psychologie humaine a montré à maintes reprises que si quelqu’un d’autre est déjà passé par le processus de décision, un autre sera plus à l’aise pour prendre la même décision. Personne ne veut être le premier à prendre un risque, même les investisseurs qui flirtent habituellement avec le risque..

Les fondateurs doivent solidifier les engagements des investisseurs. De cette façon, lorsque les investisseurs potentiels prennent contact, les investisseurs providentiels engagés peuvent confirmer leur décision d’investir un certain montant dans la startup.

Les fondateurs peuvent stratégiquement viser des engagements relativement modestes, entre 30 000 et 50 000 dollars. Ils devraient également envisager de donner des dispositions raisonnables sur ces promesses, telles que des montants minimums et d’autres stipulations. Cela rendra les premiers investisseurs plus disposés à négocier, étant donné la protection contre les baisses de capital.

À lire: Qu’elle est la différence entre l’investissement et la spéculation?

Que faire si vous ne connaissez pas d’investisseurs?

Si un fondateur n’a pas de mentors et d’investisseurs providentiels comme contacts, il ne peut pas se passer d’aller directement rencontrer la communauté du capital risque. Le networking est l’outil et la compétence les plus essentiels dont un entrepreneur a besoin, avant même d’avoir le sens des affaires.

Les programmes de mentorat en démarrage et les société-incubatrices sont ouverts aux candidatures. Y Combinator et TechStars sont deux programmes bien connus qui génèrent une masse de startups prospères. De nombreux programmes choisissent des candidatures qui reçoivent un encadrement sur site et un petit investissement pour faire décoller les entreprises, à leur tour pour un pourcentage de participation.

Les entreprises d’incubation et les entreprises d’accélération sont des entreprises très similaires qui aident les startups à se développer, mais présentent certaines différences qu’il est important de prendre en compte lors du choix de celles à rejoindre.

À lire: Qu’est-ce que le capital risque (Venture Capital)?

Comment se démarquer?

capital qui se démarque

À l’ère de la technologie, il est plus facile que jamais d’atteindre les investisseurs providentiels qui aiment utiliser les réseaux sociaux et interagir avec des entrepreneurs enthousiastes. De nombreuses sociétés de capital risque moins connues se concentrent sur le financement de l’entrepreneuriat local, dans des comtés et des communautés en dehors des grands centres de démarrage comme San Francisco et New York.

De plus, les fondateurs peuvent envisager la méthode de financement participatif récemment popularisée pour lever des capitaux d’amorçage. Kickstarter.com et bien d’autres font désormais office de plateforme pour mettre en relation les investisseurs et les startups. La loi Jumpstart Our Business Startups Act, ou JOBS Act de 2012, a levé les restrictions sur l’investissement dans les entreprises en démarrage afin qu’une personne ordinaire puisse avoir la possibilité d’investir. Les entreprises qui visent à lever moins de 1 million de dollars de capital total peuvent faire affaire avec des investisseurs débutants.

Trouvez un leader responsable

La présence d’un investisseur principal est essentielle dans les étapes de démarrage. En général, relativement plus d’entreprises et d’investisseurs participent au financement de capital d’amorçage que dans les autres étapes. Cependant, rares sont ceux qui décident de gérer complètement cette étape..

Gérer cette étape signifie prendre un risque en fournissant un capital important par rapport à d’autres acteurs clés. Les sociétés de capital risque qui dirigent ont la responsabilité de faire preuve de diligence raisonnable et de définir les conditions des futures étapes. Ils limitent donc leur implication en tant qu’investisseurs principaux.

Pour les fondateurs, il est essentiel de trouver rapidement une piste et de sécuriser d’autres investissements avec des propositions de valeur ajoutée stratégique pour le futur. Les leaders doivent être totalement enthousiasmés par le potentiel de croissance à long terme afin d’assumer ce rôle important. Les fondateurs doivent s’assurer d’espacer les bonnes nouvelles et de maintenir l’élan tout au long de cette étape.

Surtout: n’abandonnez pas!

Encore une fois, il est important de garder l’esprit d’entreprise et de rester optimiste sans porter atteinte à la crédibilité avec un sens naïf d’idéalisme. Les projections commerciales devraient inclure le «meilleur scénario du pire des cas». Rester transparent coïncide avec un engagement clair des fondateurs, selon lequel ils croient en l’entreprise, et se sacrifieront pour elle..

Habituellement, dans les étapes de démarrage, l’entreprise n’a pas d’antécédents sur lesquels se reposer et par conséquent, les sociétés de capital risque et les investisseurs providentiels comptent plus que jamais sur la confiance en l’équipe de direction. Garder à l’esprit tous ces conseils aidera une entreprise à gagner du terrain et à réussir les étapes ultérieures de financement qui sont essentielles pour développer et faire évoluer l’entreprise.

Pour conclure

Le financement de l’étape de démarrage permet aux chefs d’entreprise de se lancer dans la course avec leurs nouvelles idées. L’étape d’amorçage diffère des autres étapes en ce sens que de nombreux autres acteurs clés sont impliqués, y compris des investisseurs providentiels intéressés par des aspects de l’entreprise autres que le retour sur investissement.

Les fondateurs doivent bien se préparer avant de rencontrer les investisseurs, en montrant des chiffres précis et en rassemblant le soutien qui les aidera à remettre en question les entreprises de capital risque. Si vous êtes un entrepreneur, vous devriez déjà être enclin à faire preuve de créativité dans votre stratégie et ne jamais hésiter à déployer des efforts et une confiance supplémentaires.

Laisser un commentaire:

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Sliding Sidebar